AG EDF 2014 15 mai Question orale

AG des actionnaires EDF du 15 mai 2014

 

Question orale de Jean Louis Lefranc actionnaire individuel Président de ACA

Agents et citoyens actionnaires

 

Monsieur de Président, je vous remercie de me donner la parole.

 

Depuis la dernière Assemblée Générale, les tarifs domestiques régulés de l'électricité en France, ceux de la clientèle EDF dans le résidentiel, ont augmenté de 5% au 1er août 2013 et l'annonce a été faite de leur augmentation d'encore 5% au 1er août 2014.

Par ailleurs, au 1er janvier, les factures de ces clients ont subi une augmentation supplémentaire de 3% en moyenne en raison de la hausse de la CSPE, pour subventionner le solaire et l'éolien, CSPE qui atteint désormais 5 Milliards d'euros environ par an.

Enfin, les concurrents d'EDF, assumant clairement leur équation nouvelle «concurrence = hausse des prix », ont obtenu du Conseil d'Etat une décision de remise en cause d'un arrêté de tarifs qui pourrait conduire à une hausse rétroactive des factures de l'ordre de 4%.

 

5 + 3 + 4 + 5 cela fait 17 %. Trop, c’est trop !

 

Ceci, vu du consommateur domestique, alors qu'EDF a fait, en 2013, des bénéfices de  3.5 milliards d'euros (résultat net courant) et versera à l'Etat plus de 2 milliards de dividendes.

 

Nous, actionnaires individuels, nous considérons que  l'actionnaire majoritaire est en train de détruire le potentiel d'EDF dans ce pays par cette politique de hausses considérables des tarifs de l’électricité. C'est du jamais vu ! Cette politique n'est pas fondée sur l'évolution des coûts constatés, et elle est porteuse de risques graves.

 

EDF a su, par le passé, conduire avec succès le tournant hydraulique puis le tournant nucléaire en finançant d'énormes investissements sans aide de l'Etat, tout en répercutant son efficacité par des baisses relatives de tarifs  à ses clients. C'est cette stratégie, au service de l'intérêt général, qui a donné à EDF sa légitimité. Une légitimité qui lui a permis de construire un atout décisif, un parc nucléaire qui offre à notre pays l'avantage comparatif indiscutable de ses bas prix de l'électricité. Un avantage plus que jamais d'actualité en ces temps de crise !

 

Augmenter aussi fortement les prix de l'électricité est  une atteinte grave à la confiance que les ménages et les entreprises mettent en EDF pour obtenir un service de qualité à des prix bas. Or, c’est de cette confiance que résulte la légitimité de son parc de production et donc la valeur de ses actifs. Si ce mouvement n'était pas immédiatement stoppé, un cercle vicieux se mettrait en place, entraînant tout le groupe. Perte de confiance, perte de clients, perte de légitimité, obsolescence sociétale des actifs nucléaires, et ainsi de suite ...

 

C’est pourquoi, Monsieur le Président, vous qui avait su, sur plusieurs points, dire les choses comme elles sont aux pouvoirs publics, il nous semble qu’il est plus que jamais de votre responsabilité de dire quelles seraient les conséquences de leurs décisions politiques à ce sujet.

Nous attendons de vous, en tant qu'actionnaires minoritaire attachés au développement d'EDF dans la durée, que vous vous inscriviez contre ces projets de hausses élevées à venir.

 

Un ajustement était nécessaire, il est fait. Il est exclu que les tarifs des années en cours soient fondés sur les seuls coûts du nucléaire des têtes de séries EPR.

Au delà du raisonnable, c'est EDF qui se trouverait mis en cause radicalement.

 

Qu'en pensez-vous ?

 

Télécharger

Vous êtes ici : Accueil AG EDF GDF/Suez AG EDF 2014 15 mai Question orale