Plateforme

La Plate-forme


Considérations préliminaires

Nous sommes fermement opposés à la perte du statut public des entreprises EDF et GDF et à leur mise en bourse. Nous pourrions nous en tenir là, mais nous constatons que la machine idéologique à l’intérieur et à l’extérieur de ces entreprises s’est déjà mise en marche pour faire d’EDF et GDF un exemple « d’actionnariat salarié » et  faire miroiter les leurres d’un capitalisme « populaire » : faire du cours en bourse le nouveau vecteur de la gestion des deux entreprises et de la subordination des salariés et des tarifs aux règles du profit maximum pour l’actionnaire, avec l’ambition de gagner les salariés à l’auto-exploitation, alors que le cours de bourse est notamment le résultat de spéculations et d’anticipations irrationnelles.

Nous pensons qu’il est nécessaire de dénoncer cette opération, non seulement en parole mais en offrant une perspective qui soit une alternative active et la plus efficace possible, en utilisant les mécanismes propres et les contradictions internes d’une Société Anonyme par actions pour informer, analyser, dénoncer, agir, sans rester sur la position de principe posant l’égalité : « je suis contre la mise en bourse donc je refuse d’acheter la moindre action d’EDF et GDF ». Ce serait laisser le champ libre à la propagande des directions de ces entreprises et du gouvernement, et aux racolages de salariés par d’autres pour les rallier au fonctionnement boursier de celles-ci.



Notre association : Agents et Citoyens actionnaires d’EDF et GDF


L’association s’inscrit dans la logique  « EDF et GDF appartiennent aux citoyens , comme entreprises de service public au service des citoyens et de la nation, guidées par la recherche de l’intérêt général :

-1.elle est ouverte à tout actionnaire citoyen, salarié ou non (un actionnaire, une voix), et à des actionnaires associatifs et syndicaux

-2.elle utilise notamment ses cotisations pour acheter des actions GDF et d’EDF si celle-ci est aussi mise en bourse et elle recueille des actions et des mandats pour des interventions, des motions et des votes en AG et autres, accompagnés d’interventions, analyses, travaux , bulletin, à l’interne et par les médias

-3.elle vise à intervenir dans l’orientation stratégique et la gestion des deux SA pour créer un contre-pouvoir puissant et mener la bataille de la répartition des rentes et des surplus de productivité  selon les principes suivants : faire d’EDF et de GDF des entreprises de service public efficaces au service de l’intérêt général et des  citoyens :
a) respectueuses du pacte social interne vis-à-vis des personnels actifs et retraités en rémunération, conditions de travail et emploi
b) assurant avec efficacité leurs missions de service public, dégageant une productivité d’ensemble normale et procédant aux investissements industriels nécessaires pour le présent et l’avenir selon les principes du développement durable, sans acquisitions spéculatives externes
c) assurant une rémunération raisonnable de ses actionnaires (pas plus de 2% plus l’inflation). Ce point est important car l’Etat, même s’il restait propriétaire de 66% des actions, peut devenir un Etat prédateur financier au même titre que la banque-assurance ou les fonds de pension spéculatifs, comme Mme Thatcher le fit avec British Gas. Ce point est important aussi pour pouvoir s’opposer aux autres actionnaires privés, notamment à certains fonds de pension, qui prétendraient à des dividendes élevés.
d) redistribuant la totalité des surplus restants aux usagers et clients, sous la forme de meilleure qualité et de baisses de tarifs, tarifs basés sur les coûts et non pas sur les prix dits de marché ( cf les bourses d’énergie)
e) appliquant ces principes dans ses interventions internationales qui doivent rejeter tout développement impérial guidé par le profit et la puissance, et ne plus exister que dans le cadre d’une stratégie de coopération citoyenne avec des partenaires locaux partageant ses objectifs. 

-4.elle vise à promouvoir pour EDF et GDF une éthique d’entreprise et de ses actionnaires se traduisant par une rémunération standard maximale de la somme investie en actions à un taux d’intérêt de 2% plus l’inflation obtenue dans la durée.
A titre personnel, les membres de l’association partagent la volonté de mettre en pratique cette éthique  en reversant à l’association ou à des ONG de solidarité de leur choix les dividendes qui dépasseraient cette référence dans la durée. L’association promeut cette idée auprès de ses membres et de tous les actionnaires.


-5. elle inscrit son action dans l’objectif d’un retour à des entreprises à 100% publiques

-6 elle cherche à articuler à la fois une structure technique solide et très professionnelles dotée de compétences reconnues en matière de stratégie et de gestion d’entreprise ainsi que de gestion d’actions avec toutes les garanties éthiques, et de l’autre une vie et un fonctionnement démocratique dans la définition et la mise en œuvre des orientations, s’appuyant sur un travail collectif, des groupes de travail, des analyses d’experts,…et faisant circuler l’information par tous les moyens actuels, notamment celui d’un site internet.

-7. elle vise à s’ouvrir à tous ceux qui partagent ses objectifs, non seulement à tous les agents actifs et retraités des différentes sensibilités mais également à tous les citoyens et à la société civile, aux collectivités locales, aux élus et aux associations, d’usagers et de service public notamment… Pour cela, elle met en place un « comité des sages et des experts citoyens »  donnant l’image la plus représentative et la plus large de ses objectifs.

Nota :
L’association porte à sa création un nom public qui ne concerne que GDF mais ce nom concernera EDF et GDF si EDF est également mise en bourse.

Vous êtes ici : Accueil La plate-forme